Merci à Boris Cyrulnik de nous avoir accordé ces deux interviews :


RESILIENCE ET SPORT
à propos du film de Cinequaprod
"Les personnes normales" - 2010
RESILIENCE ET ENTREPRISE
janvier 2012



LA RESILIENCE ?


Pour Boris CYRULNIK, la Résilience définit la capacité à se développer quand même, dans des environnements qui auraient dû être délabrants. C’est lui qui a largement fait connaître au grand public cette notion de résilience à travers ses livres, ses conférences, son travail au niveau international. Dans un langage clair, accessible, il redonne espoir à beaucoup de personnes pour qui ses propos font écho. Il donne aussi des clés, des pistes pour comprendre mieux, ce que vivent ses personnes, souvent dans le silence.


Le Petit Robert , éd. 2002, définit la résilience comme étant le rapport de l’énergie cinétique absorbée nécessaire pour provoquer la rupture d’un métal, à la surface de la section brisée. La résilience, qui s’exprime en joules par cm2, caractérise la résistance au choc. Capacité à vivre, à se développer, en surmontant les chocs traumatiques, l’adversité.


« La résilience renvoie à la propriété physique de certains matériaux à plier sans se rompre, sous la pression d’une charge exceptionnelle. Transposée dans le champ de la psychologie, la résilience dépasse alors le sens d’une simple capacité de résistance aux épreuves de l’existence en y adjoignant un caractère dynamique associant souplesse et adaptation » J. Lighezzolo et de Tychey – université nancy 2


L’utilisation du concept de résilience en psychologie et psycho-pathologie demeure assez récente en France. Ce concept est né autour des années 1980 (Manciaux) . Les premiers travaux viennent des pays anglo-saxons et nord-américains.


Joëlle Lighezzolo-Alnot, Maître de Conférences
psychologie clinique NANCY 2

La résilience c’est la CAPACITE à REBONDIR des individus, des équipes, des organisations confrontées à ces conditions difficiles, traumatiques qui nous dépassent tant au niveau individuel que collectif. Aux Etats Unis ce terme est d’usage courant tel un marqueur d’optimisme. En Europe, il est plus difficile de l’imposer dit Boris CYRULNIK qui parle aussi de tuteurs de résilience, de créativité .


Boris CYRULNIK a largement contribué à rendre cette notion de RESILIENCE familière au grand public En langage clair, il redonne espoir à beaucoup de personnes. Ses propos font écho, donnent des clés à beaucoup professionnels ou non pour mieux comprendre ce que vivent des personnes souvent en silence. Des prises de conscience qui éclairent des histoires personnelles, familiales, collectives, il devient possible de faciliter des résiliences qui ne sont pas faites spontanément comme tente de le faire l’Association depuis plusieurs années.


Monique Minni-Robin, présidente-fondatrice de Traits d’Union témoigne de sa rencontre avec les mots « Résilience » et « Tuteurs de Résilience »


" Une amie me conseille de lire un livre « le Merveilleux Malheur ». En 1999, je n’ai jamais entendu parler de résilience, de Boris Cyrulnik. Je découvre la notion de « tuteur de résilience ». En un éclair je fais le lien entre mon travail novateur depuis 1992 pour relier « insertion, tutorat, transmission » tout en tentant d’aider les personnes à se réparer avec des tuteurs, formateurs, des entreprises sensibilisés à l’aspect humain des problématiques rencontrées, l’objectif étant de rendre l’insertion des jeunes ou moins jeunes durable. Intuitivement, je n’ai jamais fait autre chose que d’essayer de mettre autour de ces personnes des « tuteurs de résilience en conscience » sans l’exprimer de cette façon-là. (sur ces dispositifs, un DESS « Sisyphe Formateur » présenté en octobre 1994 – Université Nancy 2 , à la même époque, un reportage sur LA CINQ, l’ émission DEFI parle de cette expérience menée dans le BTP en Mthe et Mlle par Monique Minni-Robin).


Ce livre fut aussi une accélération sur une prise de conscience plus personnelle sur ma propre histoire, ces fracas de mon enfance, réactivés par des fracas plus récents. Nul doute, je me reconnaissais en tant que résiliente, j’ai pu identifier des tuteurs de résilience à qui je dois d’être capable de « naviguer dans les torrents » . Plus tard j’ai lu une phrase qui résumait bien ce que je vivais à l’époque « dans résilience » on retrouve à la fois résistance et silence, à la manière d’un individu capable de résister incroyablement en silence, ce qui n’exclut pas une notion de vulnérabilité.


Depuis 1997, presqu’en secret, je remplissais mes carnets de dessins, des pastels qui racontent ce que je n’ai jamais pu dire avec des mots, ce qu’il ne faut toujours pas dire !


Dès ce moment-là, j’ai pris conscience combien mon parcours personnel était lié à mon destin individuel, familial et collectif. Ce fut le début d’une autre histoire qui m’amena des années plus tard à croiser Boris Cyrulnik lui-même, à comprendre ce que fut, ce qu’est encore parfois, mon propre chemin de résilience. Ses livres m’expliquaient ce que je savais déjà, sans pouvoir mettre les mots. Je pouvais relier mon parcours personnel, ma vie professionnelle, mon travail artistique, ce parcours du combattant, tout prenait sens."


Forte de son parcours personnel, de son expérience professionnelle sur l’aspect humain de l’INSERTION, du TUTORAT , de la TRANSMISSION ( des savoir faire, des savoir être, des entreprises familiales ou non), Monique Minni-Robin créa fin 2003 l’association TRAITS d’UNION « un autre regard », avec pour objectif « FACILITER la RESILIENCE, le retour vers l’autonomie » d’un individu, d’une famille, d’une entreprise, trouver des chemins de traverse pour les aider à sortir de l’impasse, à retrouver le chemin de leur vie.




Un objectif, une vision à moyen terme pour l'association:
la création d'une

Maison de la Résilience

A partir des méthodes de travail développées ces dernières années de façon artisanale, création d’une première Maison de la Résilience : une structure légère, un FACILITATEUR, une équipe pluridisciplinaire de professionnels, de bénévoles au centre :le tutorat, l’intelligence collective, la créativité. Un seul objectif « Faciliter la Résilience, retour vers l’autonomie d’un individu, d’une famille, d’une entreprise confrontés à un fracas individuel ou collectif.

Son financement? Une solution pérenne reste à trouver...